Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Oct

L'Unesco islamique

Publié par BILLY JACQUES KETA

UNESCO ADOPTE UNE AUTRE RESOLUTION IGNORER LE LIEN JUIVE AU TEMPLE MOUNT
http://www.timesofisrael.com/unesco-adopts-another-resolution-erasing-jewish-link-to-temple-mount/

Dans scrutin secret, Comité du patrimoine mondial de l'organisme culturel approuve le texte en utilisant uniquement le nom musulman de site; 10 Etats votent en faveur, 2 opposent, 8 se sont abstenus

Un groupe important de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la culture et la science (UNESCO), le mercredi matin, a approuvé une résolution controversée qui ignore les liens juifs et chrétiens au Mont du Temple. La décision est venue une semaine après une résolution similaire a été approuvée par l'organisme et a suscité de vives réactions en provenance d'Israël, plusieurs dirigeants du monde et même propre directeur général de l'organisme.

Convoquer lors de sa réunion annuelle à Paris, Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO a adopté le projet de résolution 40COM 7A.13, intitulé «Vieille Ville de Jérusalem et ses remparts,« à une large majorité, avec 10 pays votant en faveur, huit abstention et deux opposés au texte . Huit «oui» ont été nécessaires pour la résolution de passer.

La Jamaïque était absent et n'a pas participé au vote.

La résolution, qui accuse Israël de diverses violations, a fait écho à la décision de la semaine dernière en se référant au Mont du Temple uniquement par ses noms musulmans, "Al-Aqsa / Al-Haram Al-Sharif," et défini seulement comme «un saint musulman lieu de culte. "Comme le site des deux temples bibliques, la montagne est le lieu le plus saint dans le judaïsme. Mais contrairement à la résolution de la semaine dernière, le projet ne mentionne pas l'importance de la vieille ville de Jérusalem pour "les trois religions monothéistes."

A l'ouverture de la session de mercredi, le président du Comité du patrimoine mondial, diplomate turc Lale Ulker, a proposé que la résolution soit adoptée «par consensus», ce qui aurait donné l'apparence d'une décision unanime. La majorité des Etats membres a soutenu sa proposition, mais la Tanzanie et la Croatie a demandé un vote à bulletin secret. Malgré l'opposition véhémente par le Liban, la Tunisie, Cuba et d'autres États qui ont poussé pour "consensus", conseiller juridique du comité a finalement décidé que le scrutin secret aura lieu sur la résolution, ouvrant la voie à des abstentions.

En dépit des efforts israéliens frénétiques pour convaincre certains des Etats membres du comité de s'opposer à la résolution, son adoption éventuelle n'a pas été une surprise pour personne à Jérusalem. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mardi soir que le deuxième vote de l'UNESCO sur la question dans quelques jours a montré que l'organisation demeure un «théâtre de l'absurde." Il a dit que, bien que "les forces musulmanes extrémistes détruisent les mosquées et les églises, Israël est le seul pays dans la région qui les protège et permet la liberté de culte ".

Selon l'envoyé d'Israël auprès de l'UNESCO, Carmel Shama-Hacohen, Netanyahu lui a demandé de travailler pour convaincre les pays susceptibles de s'abstenir d'aller plus loin et de voter contre la résolution, en faisant valoir que l'abstention serait semblable à l'appui. Il a décrit la résolution comme «djihad diplomatique» contre le peuple juif, le judaïsme et le christianisme.

"Israël respecte musulmans et d'autres religions et leur présence dans notre plus saint des lieux, et il est tragique que l'autre côté n'a pas de leadership qui fera la même chose, mais plutôt celui qui est engagé seulement en faisant exactement le contraire," Shama-Hacohen a déclaré mardi lors d'une réunion avec le directeur général de l'UNESCO, Irina Bokova. "Ceci est plus un conflit israélo-palestinien, mais une lutte arabe contre l'ensemble du monde juif. Il est clair que Israël et le peuple juif survivre, mais il reste difficile de savoir si l'UNESCO va ".

Shama-Hacohen et les chefs des deux groupes de défense israéliennes, StandWithUs et le Forum juridique international, remis Bokova une pétition signée par plus de 77.000 juifs et les chrétiens appellent l'UNESCO "de reconnaître le lien historique, culturelle et religieuse profonde irréfutable entre le peuple juif et la terre d'Israël ".

La résolution précédente, qui a été approuvé 13 Octobre à l'étape du comité de l'UNESCO avec 24 «oui», six «non» et 26 abstentions, puis formellement confirmées par l'exécutif de l'UNESCO le 18 Octobre, a suscité la condamnation véhémente en Israël, ainsi que du propre directeur de l'UNESCO, Irina Bokova, et plusieurs dirigeants étrangers.

Le texte de la semaine dernière appelé Israël comme «la puissance occupante" dans les lieux saints. La résolution adoptée mercredi - parrainée par le Koweït, le Liban et la Tunisie - n'a pas, qu'Israël considère comme une petite victoire. Dans une autre divergence importante du texte Octobre 13, la nouvelle version n'a pas mis des guillemets autour de la désignation «Mur occidental», une ponctuation vu en Israël comme soutenant le mépris de la résolution d'origine pour la connexion du judaïsme à son site le plus sacré.

Les pays membres de cette année du comité ont rendu les choses particulièrement difficiles pour Israël. Allemagne, la Colombie et le Japon, toutes les nations sympathiques à Israël, ne sont plus impliqués, et à leur place sont la Tunisie, le Koweït, le Liban et l'Indonésie, ce qui porte à neuf le nombre total de pays musulmans.

Les 21 nations ayant le droit de vote au sein du Comité du patrimoine mondial étaient: la Finlande, la Pologne, le Portugal, la Croatie, la Turquie, l'Azerbaïdjan, la Corée du Sud, l'Indonésie, les Philippines, le Vietnam, le Kazakhstan, la Tunisie, Koweït, Liban, Pérou, Cuba, Jamaïque, Burkina Faso, le Zimbabwe, l'Angola et la Tanzanie.

L'Unesco islamique
Commenter cet article

Archives

À propos

ISRAEL MA PATRIE