Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 Nov

DÉCOUVREZ LE SKYLOCK DOME (Innovation israélienne)

Publié par Billy Jacques

Le Skylock Dome est capable de détecter, vérifier et neutraliser les drones non autorisés

Un drone capable de prendre le contrôle d’une armée de 200 drones hostiles. Non ce n’est pas un scénario de science-fiction, mais une technologie israélienne bien réelle, que le Maroc vient d’acquérir pour renforcer le dispositif de défense du territoire national.

Désormais plus petits, plus rapides, difficilement détectables et capables d’embarquer des charges explosives, les drones constituent une véritable hantise pour les services de sécurité du monde entier. Des contre-mesures s’avèrent par conséquent nécessaires pour assurer la sécurité publique. Les Forces armées royales ont dans ce sens acquis cinq systèmes de défense anti-drone, dont le dernier en date est le système israélien SkylockDome, conçu par Skylock, leader dans la conception de la technologie anti-drone.

Le Forum Far Maroc qui a confirmé l’information sur sa page Facebook, a expliqué que «cette acquisition entre dans le cadre du renforcement des capacités des FAR visant à protéger les installations critiques et sensibles du Royaume, qu’elles soient civiles ou militaires». «Les drones sont devenus une menace au regard de leur capacité de reconnaissance ou d'attaque, et de la difficulté de les cibler par des systèmes de défense classique», a précisé la même source.

Exposé pour la première fois, en février 2021 lors de l’International Defence Exhibition & Conference (IDEX), le plus grand salon de sécurité publique et d'armement au Moyen-Orient, le SkylockDome qui a été acheté par 27 pays, dont le Maroc et des pays d’Asie de l’Est, est capable de détecter, vérifier et neutraliser les drones non autorisés. Il constitue, en effet, un système de protection, modulaire, agile et efficace contre les incursions illégales de drones, offrant des solutions complètes pour les aéroports, les infrastructures critiques, les bases militaires ou autres grands événements enregistrant de grandes affluences. Selon son constructeur, il est également efficace pour lutter contre tout genre de trafic et pour surveiller des zones nécessitant une large couverture telles que les frontières du pays.

Selon une source sécuritaire, approchée par nos confrères de Yabiladi, «les premiers lots ont déjà été livrés au Maroc et ont été installés dans des bases aériennes au sud du pays, notamment à Dakhla et Boujdour». «Le choix du lieu n’est pas fortuit. Le Maroc se prépare ainsi à tout éventuel renforcement de l'armée algérienne ou du Polisario en matière d'avions sans pilote», ajoute ladite source.

Si le Maroc a jeté son dévolu sur Skylock, c’est parce que contrairement aux autres grandes entreprises, la firme israélienne est spécialisée dans les systèmes de défense simples et relativement bon marché. «Il s’agit de systèmes extrêmement efficaces et offrant une protection individuelle et large contre la menace croissante des drones d’attaque», explique Itzik Huber, PDG du groupe basé à Petah Tikva.

Très performant, l’engin de Skylock est vite devenu une technologie vitale pour l’armée israélienne. Il détecte les drones hostiles à une distance maximale de 15 kilomètres, puis envoie un signal qui brouille la connexion entre le drone ennemi et son utilisateur. Dans un deuxième temps, le drone de Skylock s'infiltre dans le système informatique de l’appareil ennemi pour le forcer à atterrir ou à renvoyer chez son expéditeur. «Grâce à cette technologie, l’armée israélienne peut récupérer des drones ennemis intacts. Ce qui lui permet d’analyser l’engin et de collecter des informations précieuses sur son contenu et sa provenance», explique le constructeur.

Dans un entretien accordé à The Jerusalem Post, Asaf Lebovitz, responsable des ventes chez Skylock, explique que la société a également mis sur pied un système qui peut utiliser des drones spécifiques pour attaquer d’autres drones, comme une sorte d’option de destruction si le brouillage ou d’autres moyens ne fonctionnent pas pour contrer la menace. «Le système Skylock est également mobile et peut être installé sur des véhicules. Cela signifie que si vous devez sécuriser un défilé un jour, puis un discours présidentiel le lendemain dans une nouvelle zone, vous pouvez déplacer votre technologie anti-drone d’un endroit à l’autre. Vous pouvez également sécuriser des événements sportifs de cette manière», précise le responsable.

 

Les drones civils, un danger grandissant

Après avoir connu une période de prolifération limitée, faute de cadre légal, les drones civils font aujourd’hui de plus en plus d’adeptes au Royaume, même si la loi marocaine interdit toujours la détention et l’usage de ces engins volants. Les raisons sont strictement d’ordre sécuritaire, parce que même s’ils sont souvent définis comme des appareils de loisirs, les drones peuvent être facilement détournés à des fins malveillantes et constituer de sérieuses menaces. Surtout lorsque l’on sait qu'il est très facile de transformer un drone en une petite bombe volante capable de frapper en une fraction de seconde.

Selon des experts en aviation, le danger représenté par les drones civils est réel et sérieux. Les dommages catastrophiques engendrés notamment par un drone civil qui entre en collision avec un avion ou par un drone armé utilisé par des organisations terroristes constituent une menace évidente pour la sécurité des aéroports et d'autres sites sensibles.

Pas plus loin que juillet dernier, un nouvel évènement avait donné une énième preuve de la dangerosité de ce genre d’engins, désormais à la portée de tout le monde. Un drone civil piégé avait, en effet, survolé dangereusement l’ambassade américaine à Bagdad, en Irak. L'appareil a finalement été abattu par les militaires qui assuraient la protection du bâtiment.

Selon Asaf Lebovitz, Skylock a commencé il y a plusieurs années à prédire une menace croissante des drones. «Nous nous attendions à ce que dans quelques années, la menace des drones augmente davantage», note-t-il. Et d’ajouter : «ces menaces existent actuellement dans tous les domaines, mais affectent de plus en plus les zones civiles». Selon lui, «les dernières technologies de la firme israélienne permettent d’identifier tout drone qui émet un signal, avant de vérifier s’il s’agit d’un quadricoptère civil que quelqu’un utilise par erreur dans une zone réglementée ou d’un drone porteur de charges explosives.

Il est enfin à rappeler que Skylock n’est pas la seule entreprise israélienne à développer des systèmes anti-drone. La société Rafael a récemment lancé sa propre technologie appelée Drone Dome qui est, elle aussi, déjà opérationnelle, en plus d’une cinquantaine d’entreprises locales qui planchent également sur des systèmes similaires. Le ministère israélien de l'Economie en chiffre les retombées pour le pays en milliards de dollars. En 2019, Israël a d'ailleurs été classé en tant que deuxième exportateur mondial de drones, derrière les États-Unis. 

 

DÉCOUVREZ LE SKYLOCK DOME (Innovation israélienne)
DÉCOUVREZ LE SKYLOCK DOME (Innovation israélienne)
Commenter cet article

Archives

À propos

ISRAEL MA PATRIE