Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 Oct

LA PRIÈRE JUIVE SUR LE MONT DU TEMPLE

Publié par Billy Jacques

Depuis quelques années, les Juifs prient silencieusement et discrètement du côté est du Mont du Temple, sous protection policière et sans châle de prière, teflillin ou livres. C’était la réponse naturelle à l’énorme croissance du nombre de visiteurs juifs sur le Mont (800 % en une décennie) et le résultat de la demande croissante du public juif pour la « vraie chose » (le centre du site) – le Mont du Temple lui-même, dont Le mur n’est qu’une partie.

 

Même certains musulmans ont accepté ce changement historique justifié. Ces faits, et surtout le bon sens, sont apparemment ce qui a formé la base de la décision de jurisprudence du juge de la Cour des magistrats de Jérusalem, Bilha Yahalom.

 

La semaine dernière, le juge Yahalom a décidé que la police devait permettre au fidèle Arie Lipo, qui avait été banni du Mont, d’y retourner et d’y prier en silence. Yahalom était convaincue que ses prières étaient en effet silencieuses, comme il l’avait affirmé pour sa défense.

 

Ce week-end, le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev a donné des instructions à la police qui contestaient la seule réalisation juive importante sur le Mont au cours des 54 dernières années.

 

Le juge du tribunal de district de Jérusalem, Arie Romanov, a décidé d’accepter l’appel du gouvernement contre la décision du tribunal inférieur. Lipo – du moins pour le moment – ​​restera sous interdiction.

 

L’appel que Barlev a ordonné à la police de déposer est scandaleux.

Certes, il s’agissait d’un changement majeur (le jugeent en soi), mais il s’est produit dans la foulée d’une série de changements importants que la partie musulmane a initiés au statu quo sur le mont du Temple pendant de nombreuses années, pour son propre bénéfice et au détriment des Juifs.

Mais nous n’avons jamais entendu Barlev et les personnes qui partagent son point de vue mettre en garde contre « la volatilité et la sensibilité du mont du Temple » – dans le langage de l’appel du tribunal de district – lorsque de nouvelles mosquées ont été construites dans les écuries de Salomon, sur le site d’Al-Aqsa et à la Porte de la Miséricorde.

Ils n’ont pas mis en garde contre d’éventuelles flambées de violence lorsque le Waqf et la branche nord du mouvement islamique ont endommagé des antiquités sur le mont du Temple et piétiné les lois sur la planification et la construction.

Il y a eu d’autres changements qui ont nui aux Juifs, tels que l’amélioration du statut de la Jordanie sur le mont – devenant effectivement un partenaire discret mais établi dans l’administration du site, ou la fermeture de la porte du coton et de celle des chaînes aux Juifs.

Le statu quo sur le mont du Temple est dynamique depuis 54 ans, à tel point qu’il est difficile de l’appeler un statu quo étant donné qu’il est modifié périodiquement pour éviter de contrarier un musulman.

Le tribunal de district de Jérusalem a raté une occasion de prendre le taureau par les cornes et d’examiner sérieusement les biens immobiliers créés sur le mont ces dernières années.

Au lieu de cela, il s’est précipité pour faire ce que le gouvernement voulait – et maintenir en place des limitations strictes sur la prière juive silencieuse après que l’affaire soit en grande partie devenue une chose éculée.

Le fait d’autoriser les Juifs à prier en silence sur le Mont est une petite victoire que nous devons protéger, et non nous retirer.

Comment le juge Eliezer Goldberg l’a-t-il dit ? « Les dirigeants politiques doivent insuffler du contenu et du sens au cri historique ‘Le mont du Temple est entre nos mains.’ » La cour, comme l’a compris la juge Yahalom, doit orienter le gouvernement dans cette direction.

israelhayom.com

 

Commenter cet article

Archives

À propos

ISRAEL MA PATRIE