Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 Dec

CINQ RAISONS POUR LES QU'ELLES AUCUN PAYS N'OSE AFFRONTER ISRAËL DANS UNE GUERRE

Publié par Billy Jacques

Depuis 1948, l’État d’Israël a déployé une machine militaire très efficace, construite sur une base de milices pré-indépendance, approvisionnées en armes de la Seconde Guerre mondiale, les Forces de défense israéliennes (FDI) ont connu un succès remarquable sur le terrain. Dans les années 60 et 70, à la fois en raison de ses besoins uniques et des boycotts internationaux, Israël a commencé à développer ses propres technologies militaires, ainsi qu’à augmenter la meilleure technologie étrangère. Aujourd’hui, Israël possède l’un des arsenaux militaires les plus avancés technologiquement au monde et l’un des effectifs les plus efficaces au monde.

 

 

1. Le Char Merkava

Le « Merkava » d’Israël a été couronné l’un des chars les plus meurtriers du monde.

Le char Merkava a rejoint l’armée israélienne en 1979, remplaçant les chars étrangers modifiés (les plus récents de fabrication britannique et américaine) que les Israéliens utilisaient depuis 1948. La conception et la construction nationales ont évité les problèmes d’un approvisionnement étranger instable, tout en permettant aux Israéliens de se concentrer sur des conceptions optimisées pour leur environnement, plutôt que pour l’Europe centrale. Environ 1 600 Merkavas de différents types sont entrés en service, et plusieurs centaines d’autres sont en route.

Le Merkava est entré en service après la fin des grandes batailles de chars au Moyen-Orient (au moins pour Israël). Par conséquent, les Merkavas ont souvent vu le combat dans des contextes différents de ce que leurs concepteurs attendaient. Les États-Unis ont fait des progrès significatifs dans l’utilisation des armes en Irak et en Afghanistan (en particulier dans le premier) dans un contexte de contre-insurrection, mais les Israéliens sont allés encore plus loin. Après des résultats mitigés pendant la guerre contre le Hezbollah, les FDI, utilisant les Merkava IV mis à jour, ont travaillé dur pour intégrer les chars dans les combats urbains. Lors des deux récentes guerres de Gaza, Tsahal a utilisé le Merkava pour pénétrer les positions palestiniennes, tandis que des systèmes de défense actifs assurent la sécurité des équipages. Israël a également développé des modifications qui améliorent les capacités des chars Merkava dans les combats de faible intensité et urbains.

En fait, les chars Merkava se sont révélés si utiles à cet égard qu’Israël a annulé ses plans d’arrêter la production en ligne, malgré l’absence de commandes étrangères importantes.

 

2. Le Chasseur furtif F-15I Thunder

L’armée de l’air israélienne a piloté des variantes du F-15 depuis les années 1970, et elle est devenue l’utilisateur de chasseur le plus polyvalent et le plus efficace au monde. Comme le montre l’histoire récente de Tyler Rogoway sur la flotte de l’IAF, les Israéliens ont perfectionné le F-15 à la fois pour la suprématie aérienne et les attaques. Pilotés par des pilotes d’élite, les F-15I de l’IAF (surnommés «tonnerres») restent l’escadron d’avions le plus meurtrier du Moyen-Orient.

Le F-15I fournit à Israël plusieurs capacités de base. Il reste une plate-forme de combat air-air efficace, supérieure aux chasseurs dont disposent les ennemis les plus plausibles d’Israël (bien que les typhons Eurofighter et Dassault Rafales entrent en service dans le Golfe, sans parler du F- 15SA d’Arabie saoudite, fournirait certainement une certaine concurrence). Mais comme le suggère Rogoway, les Israéliens ont travaillé longtemps et dur pour transformer le F-15 en une plate-forme de frappe extraordinairement efficace, capable de frapper des cibles avec précision à longue distance. La plupart des analystes s’attendent à ce que le F-15I joue un rôle clé dans toute attaque israélienne contre l’Iran, avec certains de ses frères aînés.

 

3. Missile balistique Jericho III

Le premier élément de dissuasion nucléaire israélien consistait en les bombardiers F-4 Phantom que les forces armées israéliennes ont utilisé avec un tel succès dans les missions conventionnelles de la guerre d’usure et de la guerre du Yom Kippour. Cependant, bientôt, Israël a déterminé qu’il avait besoin d’un système de dissuasion plus efficace et plus sûr et a commencé à investir massivement dans les missiles balistiques. Le missile balistique Jericho I est entré en service au début des années 1970, pour être finalement remplacé par les missiles Jericho II et Jericho III.

Le Jericho III est le missile balistique le plus avancé de la région, vraisemblablement (Israël n’offre pas beaucoup de données sur ses performances) capable d’atteindre des cibles non seulement au Moyen-Orient, mais aussi en Europe, en Asie et potentiellement en Amérique du Nord. Le Jericho III garantit que toute attaque nucléaire contre Israël fera l’objet de représailles dévastatrices, d’autant plus qu’il est peu probable qu’Israël puisse être désarmé avec une première frappe. Bien sûr, comme aucun ennemi potentiel d’Israël ne possède d’armes nucléaires (ou ne les aura au moins pendant la prochaine décennie), les missiles donnent à Jérusalem une supériorité nucléaire présumée dans toute la région.

 

4. Le Sous-marin de classe Dolphin

 

Israël a acquis son premier sous-marin, un ancien sous-marin britannique de classe « S », en 1958. Ce sous-marin et d’autres acquis dans les années 1960 ont rempli plusieurs fonctions militaires importantes, y compris la défense de la côte israélienne, des opérations offensives contre les transports Maritime égyptien et syrien et la livraison d’équipes de commandos en guerre et en paix. Ces premiers navires ont été remplacés par ceux de la classe Gal, et enfin par ceux de la classe allemande Dolphin (en fait deux classes distinctes liées au Type 212), qui sont des sous-marins diesel-électriques à la pointe de la technologie.

Le rôle de la classe Dolphin dans la dissuasion nucléaire d’Israël a presque certainement été surestimé. La capacité d’un sous-marin diesel électrique à effectuer des patrouilles de dissuasion est très limitée, quelles que soient les munitions qu’il transporte. Cependant, le Dolphin reste une plate-forme efficace pour tous les types de missions requises par Tsahal. Capables de mener des reconnaissances maritimes, de couler ou d’intercepter de toute autre manière des navires ennemis, et d’envoyer des forces spéciales sur les côtes hostiles, les Dolphins représentent un investissement majeur en matière de sécurité israélienne et l’une des forces sous-marines les plus potentiellement mortelles au monde et dans la région.

 

 

5. Le soldat israélien

La technologie qui relie tous ces autres systèmes est le soldat israélien. Depuis 1948 (et même avant), Israël a consacré le meilleur de son capital humain à l’armée. La création de grands soldats, marins et aviateurs n’est pas le fruit du hasard, et ce n’est pas le résultat de l’enthousiasme et de la compétition des recrues. Tsahal a mis au point des systèmes de recrutement, de formation et de maintien en poste qui lui permettent de déployer certains des soldats les plus compétents et les plus capables au monde. Aucune des technologies ci-dessus ne fonctionne à moins d’avoir des opérateurs intelligents, dévoués et bien formés pour fonctionner à leur plein potentiel.

 

Conclusion

 

Si l’on considère l’efficacité des armes israéliennes et l’expérience des hommes et des femmes qui les utilisent, il convient de noter qu’en dépit de tout le succès tactique et opérationnel des FDI, Israël reste dans une position stratégique dangereuse. L’incapacité d’Israël à développer des relations positives, stables et à long terme avec ses voisins immédiats, les puissances régionales et les populations soumises en Judée, en Samarie et dans la bande de Gaza signifie que Jérusalem continue de se sentir en insécurité, malgré sa domination terrestre et aérienne et sur la mer. Les tactiques et les technologies, aussi efficaces et impressionnantes qu’elles soient, ne peuvent résoudre ces problèmes ; seule la politique le peut.

 

PAR DESSUS TOUT C'EST L'ÉTERNEL, LE CRÉATEUR DE L'UNIVERS, LUI LE BERGER D'ISRAËL. LE MAÎTRE DE L'UNIVERS GARDE ISRAËL

 

 

 

lément figure

CINQ RAISONS POUR LES QU'ELLES AUCUN PAYS N'OSE AFFRONTER ISRAËL DANS UNE GUERRE
CINQ RAISONS POUR LES QU'ELLES AUCUN PAYS N'OSE AFFRONTER ISRAËL DANS UNE GUERRE
CINQ RAISONS POUR LES QU'ELLES AUCUN PAYS N'OSE AFFRONTER ISRAËL DANS UNE GUERRE
CINQ RAISONS POUR LES QU'ELLES AUCUN PAYS N'OSE AFFRONTER ISRAËL DANS UNE GUERRE
Commenter cet article
N
Très bonne analyse
Répondre
J
Merci Joël

Archives

À propos

ISRAEL MA PATRIE